Home ArchivesArchives : Littérature Prix littéraires français 2021

Prix littéraires français 2021

by Evelina Reznikove

Jeudi 25 novembre lors de la conférence « Prix littéraires français 2021 » à la médiathèque de l’Institut français de Lituanie, le professeur d’Université de Vilnius dr. Vytautas Bikulčius a dévoilé toutes les péripéties des attributions des prix 2021 et a raconté comment les jurys de ces prix ont réussi à sélectionner les lauréats parmi les 521 romans publiés en France cet automne.

La rentrée littéraire commence en France lors de la deuxième quinzaine d’août, alors que les maisons d’édition inondent les librairies de nouveaux livres dans l’espoir non seulement d’attirer l’attention des lecteurs mais aussi de séduire les jurys des prix littéraires. Elle se termine en novembre par l’attribution des cinq prix littéraires français les plus prestigieux – Goncourt, Renaudot, Femina, Médicis et Interallié.

PRIX FEMINA 2021

Clara Dupont-Monod

S‘adapter

Ce livre a été écrit par une éditrice et journaliste française, qui a reçu l’un des prix littéraires les plus prestigieux en France, le Prix Femina, le 25 octobre. Le roman est divisé en trois parties : “L’aînée”, “La jeune fille” et “La dernière”.  La naissance d’un bébé handicapé bouscule le quotidien des autres enfants de la famille. À l’âge de dix ans, le jeune frère meurt, complètement paralysé, sourd et aveugle. Les parents, malgré cette expérience traumatisante, décident d’avoir un autre enfant, qui nait en parfaite santé. Cependant, sa vie est naturellement marquée par le lourd souvenir de son frère handicapé et sa mort, ces circonstances tragiques étant notamment à l’origine de sa propre naissance. L’auteur fait des choix particulièrement intéressants pour raconter cette histoire : pas un seul nom n’est mentionné dans le roman, et les narrateurs sont les pierres de la clôture d’une ferme dans les Sept Montagnes.

A la médiathèque de l’Institut français de Lituanie ou Culturethèque

PRIX INTERALLIE 2021

Mathieu Palain

Ne t’arrête pas de courir

Le Prix Interallié a été décerné cette année au journaliste Mathieu Palain pour son récit documentaire “Run and don’t stop”. “Je voulais que ça change. Pour s’en sortir. Pour arrêter de voler et devenir un champion olympique. J’ai rêvé. Je refusais de voir la réalité, même s’il ne me la cachait pas” – c’est ainsi que l’auteur décrit le protagoniste de son livre, Toumany Coulibaly, le champion français de 400 mètres, cinquième d’une famille de dix-huit enfants. Le livre se déroule au gré de conversations entre un athlète cleptomane en prison, et un potentiel prometteur dans le milieu sportif. Une amitié se développe entre les deux hommes. Cela aidera-t-il Toumany et d’autres à se défaire de ses habitudes dévastatrices ?

A venir : A la médiathèque de l’Institut français de Lituanie

GRAND PRIX DU ROMAN DE L’ACADÉMIE FRANÇAISE 2021

François-Henri Désérable

Mon maître et mon vainqueur

L’auteur, qui était présent lors de la Foire du livre de Vilnius en 2019 et qui a présenté son roman Un certain M. Piekielny, a reçu le Grand Prix de l’Académie française. Ce roman, tour à tour loufoque, tragique et héroïque, raconte avec humour l’histoire d’un auteur à qui l’on demande de faire respecter la justice lorsque son meilleur ami est arrêté. Désérable nous fait ici prendre conscience de la réalité sensible de la souffrance amoureuse, l’histoire oscillant dans les méandres de l’amour et du désamour. Le critique littéraire Philippe Chauche avait à l’occasion de cet ouvrage salué le talent de l’écrivain et les synergies brillantes qu’il instaure avec sa passion pour l’histoire. Une écriture fluide, un ouvrage à la fois vivant, dynamique et dont l’intrigue nous tient joyeusement en haleine.

A la médiathèque de l’Institut français de Lituanie ou Culturethèque

PRIX GONCOURT 2021

Mohamed Mbougar Sarr

La Plus Secrète Mémoire des hommes

Le prix Goncourt de cette année est attribué au roman La Plus Secrète Mémoire des hommes de Mohamed Mbougar Sarr. Il s’agit du quatrième roman du jeune écrivain sénégalais, qui a été présélectionné pour quatre des cinq principaux prix littéraires français cette année. Il raconte l’histoire de Diégane Latyr Faye, un jeune écrivain sénégalais, qui cherche un vieux livre d’un autre écrivain, surnommé le “Rimbaud noir”. Sa quête le mène à travers plusieurs pays, où il explore le sens de la littérature, la créativité et la relation entre l’Afrique et le monde occidental. Bien que les thèmes du roman puissent à première vue sembler lointains pour le lecteur lituanien, le livre contient de nombreuses réflexions intéressantes sur la créativité, la littérature et l’aventurisme.

Philippe Claudel, secrétaire général du prix Goncourt, qui s’est récemment rendu en Lituanie, a déclaré à propos du roman : “Cette année, nous avons choisi la jeunesse et la francophonie. C’est un roman aux multiples intrigues, écrit dans une langue musicale, qui ne manque pas d’images et de métaphores, mais parfois avec modération.”

A venir : A la médiathèque de l’Institut français de Lituanie

PRIX MEDICIS 2021

Christine Angot

Le voyage dans l’Est

Le prix Médicis est décerné cette année à Christine Angot pour son roman Le voyage dans l’Est. Ce n’est pas la première fois que l’auteure s’inspire de sa propre expérience pour développer le thème de l’inceste, qui lui tient à cœur : elle l’a en effet déjà abordé dans ses romans Un amour impossible et L’inceste. La blessure n’est toujours pas cicatrisée, et l’auteure elle-même affirme ressentir un devoir d’écrire à ce sujet. Dans Le voyage dans l’Est, elle évoque son passé : son enfance et son adolescence sans père, puis leur rencontre, enfin cette douleur qu‘il lui a causée, indélébile.

A la médiathèque de l’Institut français de Lituanie ou Culturethèque

PRIX RENAUDOT 2021

Amélie Nothomb

Premier sang

Le prix Renaudot est attribué cette année à l’écrivaine belge Amélie Nothomb pour son roman Premier sang. Ce roman est dédié au père de l’écrivain, Patrick, un diplomate décédé l’année dernière, à la croisée entre les adieux et le mémorial en son honneur. Amélie Nothomb tente ici de comprendre les pensées, les émotions de son père et raconte sa vie depuis son enfance dans une famille aristocratique jusqu’à la naissance de la future écrivaine. Le roman porte également en filligrane sur la rébellion de 1964 au Congo, au cours de laquelle son père, qui travaillait à l’ambassade, a été retenu en otage pendant quatre mois avant de parvenir à des négociations avec les rebelles. Il s’agit du 100e roman écrit par l’auteur (32 ont été publiés à ce jour).

A la médiathèque de l’Institut français de Lituanie ou Culturethèque

You may also like

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En visitant notre site internet, vous acceptez l’utilisation de tous ces cookies en accord avec notre politique de confidentialité. J’accepte Plus d’infos